« Les agences digitales manquent cruellement de réactivité »

 2009 
Lancement du site cadeaumaestro.com en janvier

 

 

 2009 
Ouverture de la première boutique physique à Saint-Étienne

 

 

 2013 
Le cap du premier million d’euros est franchi

 

 

 2015 
Lancement de la filiale logistique Camalo

 

 

 2016 
Les produits peuvent être personnalisés

 

 

 2018 
Click & Shop, le premier salon du e-commerce en Auvergne-Rhône-Alpes

Sylvain Bruyère
Cogérant de Cadeau Maestro (Saint-Étienne)

 

Héritier ou entrepreneur ?
Entrepreneur. Après un master en marketing, je suis resté six mois comme consultant- commercial dans une entreprise de recrutement. Mon travail consistait principalement à faire du phoning. Ça ne correspondait pas à ma personnalité. C’est ce qui m’a poussé à créer Cadeau Maestro, un site de e-commerce de cadeaux, à l’âge de 25 ans. Ma compagne Charline, qui terminait sa licence de psychologie, m’a rejoint.

 

Le patron est-il le mieux placé pour gérer la communication de son entreprise ?
Non, le patron qui connaît par coeur son entreprise et a trop d’affects ne peut pas avoir le recul nécessaire. Il faut savoir se mettre en retrait, tout en donnant ses idées et ses consignes. Nous avons recruté une responsable de la communication qui met de la cohérence dans notre communication.

 

Qui vous conseille ?
Nos relations professionnelles : nos imprimeurs et prestataires informatiques. L’agence chambérienne NewQuest a conçu le site et nous conseille sur l’ergonomie, sur le développement de nouvelles fonctionnalités. L’agence parisienne Ads’Up gère nos AdWords sur Google et Facebook. L’agence de relations presse Bonne Idée intervient surtout en fin d’année en s’adressant aux titres de la presse féminine et populaire qui ont des rubriques de sélection de produits et cadeaux dans la perspective de Noël.

 

Quelles expériences avez-vous des agences ?
Les agences digitales manquent cruellement de réactivité. Ce qui est regrettable c’est que l’on a le sentiment que c’est le client qui râle le plus dont elles vont s’occuper. Pendant ce temps, les mois passent et nous perdons du temps par rapport à nos concurrents. C’est pour cette raison que nous avons deux graphistes afin de pouvoir être réactifs.

 

La communication, inné ou acquis ?
Pour moi c’est de l’acquis, à force de regarder des exemples autour de moi. Notre premier slogan était « offrez en connaisseur ». L’idée c’était que l’on n’offre pas un cadeau au hasard, mais parce que l’on connaît bien la personne à qui on le fait. Tout le monde ne le comprenait pas comme nous. Il était peut-être trop élitiste. Nous avons trouvé notre nouveau slogan en interne, sans le tester auprès de consommateurs. « L’instant présent » joue beaucoup plus sur l’émotion et l’humain.

 

La communication peut-elle être dangereuse ?
Oui, pour la Coupe du monde de foot, nous avions préparé des produits avec les deux étoiles en attendant le résultat de la finale. Nous avions mis sur Facebook un porte-clé en forme de maillot de foot que chacun pouvait personnaliser en y mettant son prénom.
Pour faire un exemple, nous avons mis « Olivier », avec le numéro de maillot d’Olivier Giroud. Cela a déclenché une tempête de commentaires, certains considérant qu’il avait mal joué en équipe de France.

 

Une campagne de pub qui vous a marqué ?
« Mercurochrome, le pansement des héros. » Elle date d’il y a une quinzaine d’années. Elle durait quelques secondes, mais passait trois ou quatre fois à la suite. Sur le moment c’était usant cette répétition. En même temps il faut avouer qu’elle s’est imprimée dans la mémoire. Ça prouve que lorsque l’on regarde la télévision en étant inattentif, cette récurrence attire notre attention.

 

Pour vous informer : tablette ou papier ?
Tablette. Je regarde Google Actualités tous les soirs pour faire un tri des informations de la journée. Sinon j’écoute France Info ou des radios locales.

 

Journalistes : amis ou ennemis ?
Amis malgré tout. Un journaliste de Sept à Huit est venu avec un sujet à faire sur les cadeaux de Noël pas cher. Il revenait sans arrêt sur le sujet avec des questions orientées pour nous faire réagir sur ce thème, alors que nos cadeaux vont jusqu’à 700 €. Mais ça reste néanmoins une bonne chose de passer sur TF1.