« Un PDG peut communiquer sans Twitter ni Facebook »

 1989 
Création de Fermob

 

 Siège 
Saint-Didier-sur-Chalaronne (01)

 

 Effectif 
200 personnes

 

 CA 2016 
53,16 M€

Bernard Reybier
Dirigeant de Fermob

 

Héritier ou entrepreneur ?
Je suis issu d’une famille d’entrepreneurs. Mes grands-parents, mon père, mes oncles ont créé des entreprises dans l’agroalimentaire. J’ai de l’ADN d’entrepreneur.

 

> Plutôt marketing ou communication ?
Les deux, mon commandant. La communication, je ne sais pas bien ce que cela veut dire. Le marketing, c’est le marché, ça n’a rien à voir avec de la communication. On sait ce qu’on vend et il faut savoir à qui on le vend. Marketer, c’est segmenter. 

 

> Le patron est-il le mieux placé pour gérer la communication de son entreprise ?
Pour la communication corporate, oui. Pour la communication produits, non. En tout cas dans une entreprise de notre taille. 

 

> Qui vous conseille ? (une personne en interne, une agence, l’entourage ?)
Pour notre communication produits, l’agence Elvis depuis 6 ans. Pour les relations presse, Esprit des Sens nous accompagne depuis 10 ans et pour les réseaux sociaux, je fais confiance à Acti (4 ans). De manière générale, nous sommes fidèles. Nous nous développons rapidement depuis 25 ans donc nous avons besoin d’agences qui nous comprennent.

 

> Quelle expérience avez-vous des agences ?
Je fais en sorte de travailler avec mes agences et mon équipe en même temps afin de partager ma vision et que tout le monde puisse collaborer en cohérence. Chaque fois que les relations se sont arrêtées, ce sont les circonstances qui l’ont dicté : rachat, réorganisation d’entreprise, etc. Mon entreprise a multiplié son CA par 10 en 20 ans. Le partenaire à un instant T ne peut pas toujours évoluer à la même vitesse.

 

> Qu’est-ce qu’un bon directeur marketingcommunication ?
Un directeur marketing doit être extrêmement rigoureux dans l’exécution. Ce n’est pas un créatif, mais quelqu’un qui a des capacités d’analyse et d’écoute. Un directeur de la communication doit avoir une bonne capacité de jugement, avoir de l’enthousiasme et de l’empathie. Dans notre domaine, il faut parler au public avec des références communes. J’aime bien les gens cultivés pour ces postes.

 

> Votre meilleur coup en marketing/communication ?
Pour les 125 ans de notre chaise bistrot, née en 1889 comme la grande dame, nous voulions un événement typiquement français mais à résonance mondiale. L’idée de la tour Eiffel a été trouvée par Olivia Cuir, d’Esprit des Sens. Nous avons reproduit la tour Eiffel avec 324 chaises (la hauteur de la tour en mètres) à côté de la vraie. 229 télévisions ont repris les images dans le monde.

 

> La communication : inné ou acquis ?
L’expérience ne fait pas de mal dans ce domaine. Je dirai que l’inné se peaufine avec le temps. Une chose est sûre : il faut avoir le goût de l’autre. Nous ne sommes pas tous faits pour communiquer.

 

> Êtes-vous un patron tendance Martinet ou Michelin ?
Plutôt Martinet. J’ai choisi d’être le porte-parole de Fermob. L’entreprise est innovante dans tes tas de domaines et j’aime les expliquer à la presse. Je dirige une entreprise industrielle classique que tout le monde donnait perdue et qui réussit. Nous produisons des objets qui parlent à tout le monde. Cela éveille l’intérêt autant que cela facilite le job du journaliste.

 

> Plutôt Facebook ou Twitter ?
Ni l’un ni l’autre. Et ça ne m’empêche pas d’être communiquant.

 

> Les journalistes, amis ou ennemis ?
C’est une profession importante. J’ai essayé de comprendre leurs contraintes. Ça fait 30 ans que je les pratique, je pense y être arrivé. Ils sont dans l’instantanéité alors j’essaye de leur faciliter les choses. Ce sont les seuls qui peuvent me joindre à tout moment. Je reste naturel et sans complexe avec la presse.