Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 24 Juin 2019
Un Chirac sinon rien

 

 

LE CHIRAC est une création culinaire de la chaîne Les Burgers de Papa. Une recette saisonnière pour deux mois. Son succès a été aussi rapide qu’inattendu. L’entreprise lyonnaise aurait écoulé près de 10 000 Chirac dans ses 23 restaurants en France. 

 

 

Les médias ont fini par se pencher sur le phénomène. C’est autant de gagné pour la notoriété de l’enseigne qui avait déjà trouvé un bon positionnement avec ses burgers de terroir bien de chez nous — comme l’ancien président : le Daron, le Grand papa, le Tête de lard ou le Fils à papa. 

 

Yves Hecker le fondateur du réseau qui connaît un rapide essor en France (prochaine ouverture à Clermont-Ferrand) a expliqué au Monde :

 

« Nous cherchions à faire un burger sucré salé, le chutney de pomme s’est imposé. Le nom en a découlé. Appeler le burger Le Chirac a été un clin d’œil à son célèbre “Mangez des pommes” que Les Guignols de l’info avaient alors transformé en slogan de campagne malgré eux ». 

 

 

Chirackam le jaune

 

Chirac, décidément ! En visitant le musée des Confluences lors de l’inauguration de l'exposition de la donation d'Antoine de Galbert, je suis tombé sur ce masque japonais du 18e siècle. Il était auparavant dans les réserves d’un musée de Toulouse et il est devenu célèbre depuis qu’un internaute a trouvé une ressemblance de facies avec celui de l’ancien président.

 

J’étais d’autant plus surpris que je croyais que cet objet était maintenant dans les collections du musée du quai de Branly. Le musée Jacques Chirac justement. 

 

Renseignement pris celui-ci est pourtant tiré du fonds lyonnais. Et il pourrait y en avoir d’autres en France. C’est un peu comme les caravelles du Secret de la Licorne de Tintin : il y en a plusieurs. Peut-être qu’en les réunissant…

 

Mais pourquoi perdre son temps : s’il y a un trésor de Chirackham, ne cherchez plus : il est chez Burgers de Papa.