Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 4 Juin 2019
Ville réelle ou fantasmée ?

 

 

Petit exercice d’observation à propos de cette publicité d’Enedis que j'ai trouvée dans la presse régionale. Quelle est cette ville ? 

 

Cherchez un peu avant d’aller plus loin.

 

Vous avez trouvé ? Oui ? Non ?

 

Les Lyonnais auront reconnu la place des Jacobins vue du ciel ce que confirme l’ombre caractéristique de la fontaine. L’artère en enfilade est la rue du Président-Herriot vue dans le sens nord-sud (sens Terreaux-Bellecour). Le Rhône est donc à gauche. Les rayons de soleil viennent de l’est : la photo a été prise le matin.

Mais très vite, quand on cherche à se repérer on ne comprend plus rien

 

Parmi les choses déroutantes concernant la place des Jacobins : 

• Sous nos latitudes, même en été à midi, le soleil est au sud pas au nord. 

• En bord de place, l’immeuble en forme d’étrave de paquebot (ou de fer à repasser), a changé d’angle.

Quand on se rend compte qu’au premier plan il s’agit de la place Bellecour alors qu’elle devrait se trouver au loin, c’est à ne plus rien comprendre.

La personne qui a fait le montage s’est ingéniée à brouiller les pistes.

 

Saurez-vous décrypter cette image déroutante ?

 

 

SOLUTION : il faut regarder l’image dans un miroir. Subitement, tout devient cohérent (l’orientation de la rue, les rayons de soleil, le paquebot). Et on comprend mieux pourquoi la terrasse de Pizza Pino (tentures rouges) a changé de trottoir.

 

Le visuel a été conçu par un photographe turc internationalement connu pour ses photomontages surréalistes : Aydın Büyüktaş. Et la réalisation de l’annonce par l’agence Havas Paris a mobilisé beaucoup de monde.

Pour les prises de vue aériennes dans cet espace sensible, KA2 Productions avait fait appel à une société lyonnaise réputée, une des meilleures en France pour les prises de vue aériennes : Studio Fly.

Après une longue préparation (repérages, autorisations, mesures de sécurité), 7 à 8 personnes ont participé aux nombreux vols de drones pendant 4 matinées de juin 2018.  

 

Le véhicule Enedis — qui passe par là opportunément — a été incrusté pour terminer.