Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 2 Avril 2019
Les e-routiers sont sympas

Mur de Post-it chez Loyalty Company à Limonest.

 

 

Se faire une large notoriété commerciale en rendant des services à tous les Français : c’est une stratégie qui a fait la fortune de Michelin au XXe siècle. Le manufacturier auvergnat planta des milliers de panneaux directionnels aux carrefours, conçut des cartes routières et édita des guides de restaurants et d’hôtels. Tout choses qui facilitaient les voyages et faisaient donc vendre plus de pneus.

 

JCDecaux, autre firme française à notoriété internationale, a bien exploité ce principe commercial dit du « serviciel ». Elle offre des services gratuits aux gens des villes (abris, vélos, toilettes...) en échange d’un peu de place sur les trottoirs pour planter des panneaux publicitaires. 

 

Michelin vient de reprendre le concept du serviciel en confiant à l’agence Smile la réalisation d’une application destinée aux routiers : RoadConnect. Elle leur permet de rechercher une aire de repos, de localiser leurs collègues sur la route, d’échanger avec d’autres conducteurs… Bref de se constituer en réseau.

 

Une communauté de camionneurs ? Voilà qui rappelle une émission de radio qui fit les belles soirées de RTL de 1972 à 1983 : « Les routiers sont sympas » (sponsorisée par Dunlop, autre manufacturier de pneus). Elle permettait à des milliers de conducteurs esseulés de trouver un peu de compagnie auprès de l’animateur Max Meynier, de passer des messages et de se rendre des services. Elle connut un succès phénoménal (jusqu’à 800 000 auditeurs). 

 

MORALE : si vous cherchez de nouveaux services digitaux, le mieux est peut-être de remettre au goût du jour des idées d’autrefois.

 

 

Laissez coller les petits papiers

 

Quand vous visiterez des entreprises innovantes, notamment ces start-up qui ont l’ambition de révolutionner nos vies quotidiennes, vous serez sans doute étonnés de voir qu’elles ont recours à des pratiques dignes du moyen âge. 

 

Ainsi vous serez frappés par la prolifération des Post-it à tous les étages. Des murs entiers de papillons organisés en panneaux structurés : « à faire », « en cours », « fini »… Renseignement pris, c’est une composante de la fameuse « méthode agile » préconisée pour piloter les projets collaboratifs

 

Bref après avoir conçu la fibre optique qui permet de partager des informations à la vitesse de la lumière, on s’est rendu compte que rien n’allait aussi vite pour échanger que de coller et de décoller des petits papiers.

 

• MORALE : après avoir remis au goût du jour les idées d’autrefois et constaté les limites du web, revenez aux bons vieux outils.