Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 17 Février 2019
C’est qu’ça c’est le Mojo 

L’Osmo Pocket. Une caméra 4K performante qui peut se relie à un smartphone (prise Lightning).

La tête avec trois axes tourne dans tous les sens pour stabiliser la prise de vues.

 

 

Francesco Facchini, journaliste italien, est assez fier de la séquence vidéo qu’il me présente. Il l’a réalisée en faisant du ski. Pas un soubresaut, pas une saccade… Même quand il a failli tomber. Digne d’une prise de vue avec Steadycam sauf qu’il n’a utilisé ni cet encombrant matériel à harnais, ni une caméra professionnelle. Tout a été fait avec une petite caméra venant se clipper sur un smartphone et disposant d’un stabilisateur : l’Osmo Pocket. 

 

Un écran timbre poste.

 

Cet équipement (à droite sur la photo) n’est pas plus gros qu’une barre chocolatée. Mais produit des images 4K à 100 Mbt/seconde. Cependant, son écran de contrôle lilliputien peut difficilement se passer de celui du smartphone.

Francesco Facchini est spécialisé dans le Mojo (mobile journalisme). Il se passionne pour sa pénétration dans les rédactions des médias. Une pratique émergente, mais qui a désormais son rendez-vous à Paris : les Rencontres francophones de la vidéo mobile. Elles ont réuni 500 participants début février.

 

 

La télédiffusion avec un smartphone

 

Pas de grande nouveauté pour l'édition 2019. Mais des tendances qui s’amplifient. Ainsi pour les prises de son, les fils disparaissent inexorablement ; le Bluetooth règne en maître. Avec des matériels à la portée de tous : Sennheiser présentait un micro-cravate un peu volumineux, certes, mais qui enregistre simultanément l’intervieweur et l’interviewé. Si ce dernier s’écarte pour effectuer, par exemple, quelques pas de danse le micro de l’iPhone prendra le relais pour le premier. Et le logiciel synchronisera automatiquement les deux flux sonores. Coût : 140 euros. 

 

France Télévisions, BBC, AFP, RFI, Euronews, RTL Belgium, Arte ou Orange participaient à la Cité internationale. De fait, les techniques de vidéo mobile se rapprochent des pratiques des grandes chaînes. Ainsi on commence à voir des plateaux multicam. C’est le monde de la télédiffusion accessible à n’importe quelle rédaction ou service communication d’entreprise.

 

Une battle édifiante.

 

Plus surprenant : les directs vidéo privés. Plussh (fournisseur des chaînes de télévision) propose un boîtier guère plus gros qu’un ballotin de pralines. Avec 2 cartes SIM pour cumuler les débits via le satellite. Il faut compter 5 000 € pour ce matériel et son serveur.

 

Étrangement, on ne voit pas de dirigeants de médias dans les travées des Rencontres comme s’ils redoutaient ces bouleversements. Mais qu’est-ce qui pourra freiner la propagation du Mojo ? Car la qualité est au rendez-vous.

 

En clôture des Rencontres, une battle opposait une vidéo montée sur ordinateur (avec Final Cut Pro) à une vidéo montée sur smartphone. À main levée cette dernière fut considérée comme la plus réussie !