Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 11 Juillet 2018
Les millions des collectivités

 

 

C’est un chiffre qui n’avait jamais été publié : le montant des dépenses en communication des collectivités locales de la région Auvergne-Rhône-Alpes : 33 M€.

 

France Pub l’a calculé pour InterMédia à l’occasion de la réalisation de notre numéro spécial La communication des collectivités. France Pub n’hésite jamais à faire tourner ses ordinateurs pour alimenter les lecteurs d’InterMédia en données exclusives.

33 M€ donc. Qui ont été investis en médias et hors média.

 

J’avoue que je m’attendais à plus. Je rappelle que le total des sommes engagées chaque année par les annonceurs de la région (publics et privés) se monte à 1 500 M€ (1,5 milliard). Un autre chiffre de France Pub que nous avions décortiqué dans notre Hebdo du 23 mai (n° 1426). Celui-là, par contre, m’avait sidéré.

 

Beaucoup ? Pas beaucoup ? 

 

Xavier Guillon, le patron de France Pub, auprès de qui j’affiche ma déception, s’emploie à me démontrer que 33 M€ c’est considérable.

 

D’abord, il me fait remarquer que cela ne concerne que les achats externes et ne prend pas en compte la production des services communication. De plus, c’est du net-net comme on dit dans le milieu : il ne s’agit pas de l’addition de plans d’action théoriques élaborés à partir de prix-catalogues. Ce sont les sommes réellement décaissées par les collectivités, toutes remises faites. Quand on sait que certains médias pratiquent des abattements pouvant monter à 80 % des prix officiels…

 

C’est sûr que si on multiplie les 33 M€ par 3 ou 4, cela fait plus d’effet.

 

Les vrais décideurs.

 

Ensuite, il m’explique que ces investissements se concentrent sur quelques dizaines d’annonceurs : la Région, les départements, les villes, quelques grosses intercommunalités. 80 % des dépenses seraient engagées par 10 % des acteurs.

Certes, on dénombre 4 189 communes dans les 12 départements (2 879 en Rhône-Alpes, 1 310 en Auvergne) auxquelles il faut rajouter une multitude d’intercommunalités qui veulent vivre aussi. Mais toutes proportions gardées, ces micro-annonceurs contribuent peu au total. 

 

Dernier point, mais non des moindres : les 33 M€ sont les sommes investies par les collectivités sur leurs budgets. Ils ne comprennent pas les dépenses engagées par une foultitude d’organismes publics (offices de HLM, écoles, sociétés de transports publics, organismes culturels, offices de tourisme…) qui dépendent des élus pour leurs budgets. Décideurs mais plus acteurs, les politiques jouent aussi de ces leviers pour faire passer leurs messages et faire briller leurs territoires.

 

Si l’on additionne les investissements directs et indirects, Xavier Guillon estime que le total se situerait plutôt entre 100 et 150 M€.