Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 5 Janvier 2017
Les ambitions d'InterMédia pour 2017

L’équipe d’InterMédia au lancement du Guide 2017. De gauche à droite : Pascal Leby, Julien Servant, Stéphanie Borg, Maeva Melano, Séverine Renard, Julie Druguet, Jérémy Chauche, Frédéric Morel, Jacques Simonet, Anne-Lise Montoya, Laure Pascal et Karine Garon. Absents : Emmanuelle Lemaire, Michel Texier et Yann Petiteaux.

 

 

Une nouvelle année commence. J’espère qu’elle vous apportera de grandes satisfactions. Pour notre équipe, 2017 sera une année marquante puisqu'InterMédia fêtera ses 35 ans.

 

Vous me direz : 34, 35 ou 36 ans, qu’importe une année, de plus ou de moins ?

Disons que cet anniversaire porte à réfléchir. 35 ans, nous pouvons en être fiers. Mais 35 ans c’est peut-être l’âge où un média ne se remet plus en cause. 

Ne tombons pas dans ce travers.

 

Depuis plus d’un an, la question était : que pouvons-nous apporter de plus aux professionnels du marketing, de la communication et des médias qui nous suivent depuis 35 ans ?

Notre réponse sera un double engagement.

 

1. Sortir la communication du ghetto.

 

Reconnaissez que le milieu des directeurs marketing-communication et des agences a un peu tendance à se regarder le nombril. Alors que les dirigeants d’entreprise se passionnent tout autant pour la communication et ne demandent qu’à développer leurs compétences dans ce domaine.

 

Notre première ambition, à partir de 2017, sera d’ouvrir beaucoup plus la communication sur le monde économique, politique, institutionnel. De faire mieux apprécier ses nombreux acteurs. 

 

Ce n’est pas un vœu pieux. Ainsi, c’est avec des patrons de PME que nous avons élaboré, en juin, notre rendez-vous annuel Les 10 Heures du marketing et de la communication. Un succès.

 

2. Vendre la région à la France.

 

Nos confrères parisiens sont excellents. Ils ont quand même un gros défaut : ils se préoccupent peu de ce qu’il se passe hors de l’Ile-de-France. Pire : leur vocation semble parfois de vendre Paris, ses agences et ses médias, au reste de la France.

 

Il est temps d’inverser le flux : à notre tour de promouvoir les talents locaux au-delà de nos frontières. Vendons Auvergne-Rhône-Alpes à la France !

 

Nous avons déjà lancé le mouvement. Ainsi, nous avons conçu un guide pour l’exportation (si je puis dire). Sa diffusion, d’abord réservée aux annonceurs d’Ile-de-France s’élargit, cette année, à près de la moitié de la France. Sans oublier la Suisse voisine.

 

Voilà notre double engagement envers vous.

Il va animer notre équipe pendant les 5 prochaines années. Nous obliger à revoir peu à peu tous nos publications, nos outils digitaux et nos événements dans le but d’intéresser un public élargi.

Merci de votre indéfectible soutien.