Nathalie Garel
| Mute alors ! Ces transformations qui font de nous des mutants
Directrice du Développement Commercial chez Insign
le 7 Mars 2018
Ça mute dans les contenus

 

 

Je m’interroge sur le sens du mot conversation.

 

Avec une personne, je sais quand la conversation commence et quand elle finit.

C’est la qualité de la personne qui crée l’engagement et conditionne la qualité, ainsi que la durée de notre conversation.

 

Entre une marque et ses publics, la qualité de la conversation provoquera notre « conversion » protéiforme : partage, achat, « like », recommandation, etc.

Avec le contenu, nous sommes convertis, bel et bien entrés en religion.

 

Mais où commence et où finit la conversation avec les marques ?

Y a-t-il une temporalité du contenu? Quelle conscience du temps avons-nous à l’heure où la réactivité est devenue une injonction permanente?

 

La marque s’est faite media et nous alimente 24/7 avec des contenus à plus ou moins forte valeur ajoutée : informer, inspirer, apporter du service, faire rayonner son histoire, ses valeurs, sa vision, ses objectifs, son positionnement, ses produits, proposer des évènements, divertir avec des séries, rassurer avec des témoignages, des sondages, des infographies, impressionner par des engagements durables, des innovations… toutes sortes d’expériences pour provoquer la préférence, la fidélité, la viralité, la conversion, le partage et l’engagement.

 

Content is king !

 

Il faut aujourd’hui une présence en fil rouge avec une stratégie éditoriale forte et personnalisée.

Le contenu nous fait vivre des milliers d’expériences de marque — factuelles, spirituelles, émotionnelles — et avec l’émergence des content factories, ne nous laisse plus de répit.

À peine l’ère du contenu commence-t-elle que nous sommes déjà saturés, et que nous ressentons un grand vide, une perte de sens.

 

Comment soulager et rafraîchir notre cerveau, et huiler ses connections ?

Comment retrouver un vrai droit à la déconnexion ? Quelle marque prend en compte notre besoin vital de faire le vide ?

 

Période de jeûne

 

Le concept du jeûne pourrait s'appliquer au contenu, avec les mêmes vertus que le jeûne alimentaire : redevenir sain, vierge, critique, objectif, réaliste.

 

La tendance du ASMR est à ce point de vue intéressante (Autonomous Sensory Meridian Response, ou Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels).

C’est une forme de relaxation par les sens reprise par une communauté de Youtubeurs (et Ikea !) afin de permettre à leur auditoire de se détendre et de calmer son anxiété, une sorte de « massage cérébral » grâce à des voix douces, des tapotements, des chuchotements, des sons relaxants pour aider à s’endormir.

 

Aujourd’hui comment une marque pourrait-elle revitaliser nos pensées ? leur laisser leur propre espace plutôt que de les rendre captives du sien?

 

Réapprendre le silence

 

Quelle marque ose ne rien me dire ? Quelle marque m’invite au repos du cerveau ? Pourquoi ne pas avoir avec une marque le même lien profond que nous pouvons partager avec une personne dans le silence, assis à côté d’elle, sans avoir besoin de lui parler, et pourtant en étant fortement en communion avec elle ?

 

Il est urgent de réapprendre à faire silence pour mieux penser.

Vive la marque qui me laissera choisir le rythme des conversations et des silences que je veux avoir avec elle !

 

Et merci à Paloma Ballatour, Directrice Editoriale chez Insign et complice de ce billet, qui me faisait très justement remarquer que sur nos télécommandes, le bouton [Mute] veut dire couper. ☺